« Le monde uni est déjà une réalité ! »

Le samedi premier mai, 150 jeunes des quatre coins de la Suisse romande étaient réunis à Montet (Broye) pour la Journée monde uni, véritable fête de la fraternité qui a fait expérimenter aux participants la possibilité d’un monde plus solidaire à travers des rapports authentiques.

-->> Les fotos ... <<--

 « Après ce que nous avons vécu ensemble aujourd’hui, je crois que le monde uni est possible, car il est déjà une réalité ! » Ainsi s’exclamait Jane, une des 150 jeunes qui ont pris part ce samedi à la première édition de la Journée monde uni, organisée par les Jeunes du mouvement des Focolari.  L’événement s’est déroulé au centre de rencontre de  Montet, petite cité composée de personnes des cinq continents qui veulent témoigner d’une société renouvelée par l’Amour réciproque. A travers les témoignages de quelques ‘Jeunes pour un monde uni’, les participants, âgés entre 14 et 30 ans, ont pu découvrir la spiritualité de Chiara Lubich et sa traduction dans la vie quotidienne. Chacun a été invité à vivre la Règle d’Or : « Fais à l’autre ce que tu aimerais qu’il te fasse ».

Une excellente occasion pour la mettre en pratique sont les différents ateliers de l’après-midi : de la danse brésilienne au taekwondo, du recyclage créatif à la présentation de la Communauté de l’Arche, ou encore l’approfondissement des thèmes « Qui est Dieu ? », « Quel sens donner à ma vie ? », les médias ou encore « une autre économie ? ».

Belles paroles ? Utopie ? A la fin de la journée, Antonio constate un changement dans l’air et dans les cœurs : « Je suis impressionné de la rapidité avec laquelle les rapports se sont construits. D’habitude les gens sont plutôt renfermés, il est difficile d’entrer en contact. Ici, en une journée, les masques sont tombés, je sens une véritable ouverture ». C’est une atmosphère de joie et de fête qui règne dans la salle : les jeunes sont entraînés sur les pas des participants à l’atelier de danse brésilienne. « Une chose qui m’a frappée est l’enthousiasme des jeunes à participer aux ateliers, et leur intérêt pour l’initiative Arms Down, lancée par les jeunes du mouvement « Religions pour la Paix » que nous leur avons proposé de soutenir » raconte une des organisatrices de la journée.

A la fin de la journée, les jeunes se sont laissés avec une consigne forte donnée par Chiara Luce, une ‘Jeune pour un monde uni’ italienne décédée d’un cancer : « Aimer, aimer toujours, aimer tout le monde. A la fin de la journée pouvoir dire : ‘J’ai toujours aimé’. » N’est-ce pas là que commence le monde uni ? Cette journée coïncidait avec le début de la Semaine Monde uni, initiative lancée en 1996 pour promouvoir les valeurs de fraternité, de paix et d’unité à travers diverses manifestations, débats et actions concrètes.

Priscilia Chacón